Mission

DEFICOM est un groupe de communication qui, dans ce secteur entendu au sens large du terme, a vocation à développer deux pôles. Dans chacun de ces pôles, DEFICOM veille à créer de la valeur financière et à fédérer un projet d’entreprises autour de valeurs au bénéfice des clients des entreprises concernées, des collaborateurs de celles-ci et des actionnaires.

•    Le pôle principal est centré sur les métiers de l’Event et de l’Entertainment.

Dans la sphère de ces métiers, le groupe a vocation à s’intéresser à toute entreprise qui soit une référence dans son segment d’activité.

Actuellement, ce pôle comprend le groupe FISA LIFECOM, leader en Belgique dans l’organisation de salons et événements, avec des marques fortes comme BATIBOUW, COCOON, SALON DES VACANCES,… Chacun de ces événements est un rendez-vous incontournable dans son créneau.

Le pôle compte également le groupe CRAZY, un producteur de spectacles sensuels au service d’une vision sublimée et artistique du corps féminin. Le groupe CRAZY repose d’abord sur l’exploitation, à Paris, du cabaret historique CRAZY HORSE crée par un visionnaire de génie, Alain Bernardin. Il se développe progressivement sur les marchés internationaux.

DEFICOM s’est associé à parts égales à Jan STAELENS, ex-CFO du groupe KINEPOLIS et ex-CFO du groupe ROULARTA, pour prendre le contrôle du groupe I-MAGIX, qui possède deux multiplexes cinémas à Mons et à Tournai. A travers ce groupe, nous voulons participer à la consolidation du marché des multiplexes cinémas en Belgique, et plus particulièrement en Wallonie.

Dans ce pôle «Event & Entertainment», DEFICOM a vocation, en principe, à être opérateur (ou co-opérateur) et actionnaire substantiel, voire majoritaire. Le groupe s’inscrit dans une perspective de création de valeur à long terme.

•    Le second pôle de DEFICOM regroupe des participations « d’accompagnement », essentiellement dans les métiers des Medias et Télécoms.

DEFICOM joue alors le rôle d’actionnaire d’accompagnement et de support à long terme, mais sans être nécessairement impliqué dans la responsabilité opérationnelle des entreprises concernées. Le groupe apporte tant son expertise et son savoir-faire, acquis au fil des années et des nombreux investissements réalisés dans les secteurs des medias et télécoms, que son réseau relationnel professionnel et institutionnel.

La plus importante participation  de ce pôle est CODITEL /NUMERICABLE BELUX, qui est, sur les marchés belge et luxembourgeois, un acteur particulièrement dynamique et performant dans la fourniture d’offres quadruple play (télévision, Internet, téléphonie fixe et téléphonie mobile).

DEFICOM est également présent dans le groupe PSYCHOLOGIES MAGAZINE qui édite PSYCHOLOGIES, un titre lu, en France, par plus de deux millions de personnes et qui possède une exceptionnelle capacité à fédérer des communautés de lecteurs. Le magazine est également décliné sur divers marchés internationaux, dont la Belgique.

 

Quel que soit le pôle dont relève l’entreprise dans laquelle DEFICOM est présent, le groupe agit toujours dans une perspective de construction pérenne.
En s’appuyant sur des équipes de management fortes et motivées, DEFICOM s’efforce de définir un projet d’entreprise ambitieux et mobilisateur, ou de participer activement à la définition d’un tel projet, construit sur le long terme mais avec un maillage d’étapes à court et moyen terme. Ce projet doit être validé par tous les acteurs de l’entreprise, les coactionnaires éventuels, l’équipe de management et l’ensemble des collaborateurs. Il est également intégré dans la communication externe de l’entreprise, dans le souci d’une « histoire à raconter » (« story telling ») cohérente et valorisante.
Un des premiers objectifs de DEFICOM est de créer de la valeur. La monétarisation de celle-ci, qui est indéniablement un des premiers objectifs de l’action du groupe, n’est cependant pas l’unique. DEFICOM est convaincu de la nécessité, pour renforcer une entreprise et sa capacité à produire du résultat bénéficiaire, de créer une dynamique qui ne repose pas uniquement sur la culture du profit. Les ressources humaines sont d’avantage mobilisées et optimisées autour de valeurs non monétaires, telles que la qualité, le service aux clients, la création…