Aventures du passé

Au fil des années, le groupe DEFICOM a analysé des centaines de dossiers d’investissement et mené des prises de participations dans un nombre important d’entreprises.
Les quelques exemples ci-dessous donnent un bon aperçu de la diversité des entreprises concernées et de la richesse de l’expertise et du savoir-faire que le groupe a accumulés :

•    CANAL+ Belgique : première déclinaison internationale du concept de télévision à péage développé en France par le groupe CANAL+.

DEFICOM a fondé CANAL+ Belgique aux côtés de CANAL+ France, de la RTBF et du groupe SOCIETE GENERALE DE BELGIQUE et en a, ensuite, assumé la gestion opérationnelle. En 2001, DEFICOM a cédé sa participation dans l’entreprise au groupe CANAL+.

EN 2003, le groupe a monté un tour de table de rachat de la chaine puis a mis en œuvre la sa transformation en une nouvelle télévision, autonome par rapport au groupe CANAL+ et dénommée «BE TV ». DEFICOM a, depuis lors, cédé sa participation dans BE TV à l’Intercommunale TECTEO. L’opération a été finalisée en 2009.

BE TV s’inscrit toujours dans le paysage médiatique belge francophone dans lequel il apporte un souffle de vivacité et d’innovation. BE TV est dirigée par Daniel Weekers.

•    CANAL+ Polska : déclinaison polonaise de CANAL+.

Cet investissement a été mené en partenariat avec CANAL+ France, le groupe de presse polonais AGORA (éditeur, entre autres, de « GAZETA WYBORCZA ») et le groupe EASTBRIDGE.

Créer une télévision aussi originale dans un environnement économique et politique difficile était un pari dangereux. Malgré des débuts difficiles, le projet a réussi à s’imposer, donnant naissance, entre autres, à la première plateforme numérique polonaise, CYFRA+.

DEFICOM a cédé sa participation dans CANAL+ Polska au groupe CANAL+. Cette cession a généré la plus importante plus-value qu’ait jamais enregistrée DEFICOM.

La plate-forme CYFRA+ et CANAL+ Polska sont toujours des acteurs clés du paysage audio-visuel polonais.

•    MEDIATEL : société qui a introduit avec succès le concept des annuaires téléphoniques « Pages Jaunes » en République tchèque.

La société a été créée par le groupe DEFICOM qui a su obtenir une licence exclusive de SPT TELECOM (aujourd’hui CESKY TELECOM), l’opérateur public du téléphone tchèque.

MEDIATEL a ensuite été développée en partenariat avec le groupe américain NYNEX (aujourd’hui absorbé dans VERIZON) auquel DEFICOM a finalement cédé sa participation.

MEDIATEL conserve sa position de leader du marché tchèque. Comme tous les éditeurs d’annuaires « papier » dans le monde, elle est confrontée aux défis de la montée en puissance d’Internet.

•    CRYSTAL (devenue ensuite « CARAT CRYSTAL » puis, aujourd’hui, « AEGIS MEDIA BELGIUM ») : première entreprise d’expertise media et d’achat d’espaces publicitaires indépendante en Belgique.

Créée à l’initiative de DEFICOM, CRYSTAL a profondément bouleversé le métier de l’achat d’espace publicitaire en Belgique et, plus largement, tout le secteur de la publicité. La société a été fondée par DEFICOM en partenariat avec le management (Anne Bataille) et des investisseurs privés.

Après avoir conquis une part significative du marché, elle a été fusionnée avec la filiale belge du groupe AEGIS-CARAT. Quelques années plus tard, DEFICOM lui a cédé sa participation.

AEGIS MEDIA BELGIUM est toujours le leader incontesté du marché belge. La société est toujours dirigée par Anne Bataille.

•    REGIE MEDIA BELGE (« RMB ») : régie publicitaire de la RTBF et de quelques autres medias.

Le groupe DEFICOM a investi dans cette régie publicitaire, dont les actionnaires étaient alors la RTBF et le groupe UGC, alors qu’elle ne gérait pas encore la publicité commerciale sur les télévisions et les radios de la RTBF (groupe audio-visuel public belge francophone).

L’accession à la publicité commerciale radio et TV a permis à la régie de devenir l’un des acteurs majeurs en Belgique. Le groupe DEFICOM a cédé sa participation au groupe suisse PUBLISUISSE.

La régie RMB est désormais une filiale à 100% de la RTBF dont elle commercialise la totalité de l’offre publicitaire.

•    KINEPOLIS POLSKA : société qui a développé le premier mégaplexe de cinéma en Pologne.

DEFICOM a convaincu le groupe KINEPOLIS, précurseur dans le développement, en Europe, de salles de cinéma multiplexes, de se lancer sur le marché polonais. La joint-venture constituée à cet effet a bâti le premier « megaplexe » de Pologne, à Poznan, qui a littéralement « ouvert » le marché local.

DEFICOM a cédé sa participation au groupe KINEPOLIS.

Le mégaplexe de Poznan connait toujours le succès. Malheureusement, pour des raisons qui lui sont propres, le groupe KINEPOLIS n’a pas mis en œuvre le plan de conquête du marché polonais imaginé par DEFICOM.

•    EAST-WEST MEDIA : entreprise d’exploitation d’un réseau de panneaux publicitaires en République tchèque.

DEFICOM a investi dans EAST-WEST MEDIA aux côtés d’actionnaires privés et du management. La société exploitait alors un petit réseau limité à Prague. Le support que DEFICOM a apporté à l’entreprise lui a permis d’étendre ses activités dans l’ensemble du territoire de la République tchèque.

EAST-WEST MEDIA a ensuite été cédée au groupe autrichien EUROPLAKAT qui a lui-même été acquis par le groupe AVENIR (aujourd’hui absorbé par JC DECAUX).

L’entreprise a donc été finalement intégrée au sein du groupe leader mondial en publicité outdoor.

•    NEWSCO : éditeur d’un newsmagazine belge francophone, titré « L’INSTANT »

L’INSTANT a représenté une grande innovation dans la presse belge, en raison de son ton résolument décalé et provocateur. Ce newsmagazine s’est révélé une formidable école de formation pour quelque uns des plus talentueux journalistes et/ou managers de presse belges.

La société NEWSCO, qui l’éditait, avait été constituée en partenariat avec la filiale belge du groupe de presse français EDITIONS MONDIALES.

Malgré le succès éditorial de « L’INSTANT », la société éditrice a été confrontée à d’importantes difficultés financières, dues à la difficulté d’engranger suffisamment de recettes publicitaires.

Le groupe DEFICOM a néanmoins pu se retirer de NEWSCO sans perdre d’argent.

« L’INSTANT » a ensuite été revendu au groupe ROULARTA qui l’a fondu dans « LE VIF – L’EXPRESS ».

•    NRJ Belgique : déclinaison belge du concept de radio NRJ crée en France.

Aux côtés de l’un de ses actionnaires, DEFICOM a pris une participation dans la filiale belge du groupe NRJ France pour aider celui-ci à obtenir une licence en Belgique.

DEFICOM a ensuite cédé sa participation à NRJ France.

NRJ Belgique est définitivement bien implantée en Belgique où le réseau bénéficie désormais de l’une des quatre licences majeures octroyées par la « Communauté française de Belgique ».

•    4FM : radio musicale flamande

Ce projet de radio très novateur avait obtenu l’une des deux licences majeures octroyées par les autorités régionales flamandes. DEFICOM a pris une participation aux côtés des quatre initiateurs du projet pour les épauler dans le déploiement de celui-ci et les aider à structurer l’entreprise.

4FM a ensuite fait l’objet d’un management buy-out conduit par l’un des quatre fondateurs et CEO de la société.

4FM, rebaptisée « JOE », est désormais intégrée dans le groupe audiovisuel flamand VMM.

•    Outre les participations décrites ci-dessus, le groupe DEFICOM a participé à nombre d’autres entreprises : KIALA, THE RING-RING COMPANY, INCOME INTERNATIONAL, JUST FOR YOU, ….